Les rues de LLN

rue Édouard Belin

rue: rue Édouard Belin
canton postal: 1348
localité: Louvain-la-Neuve
description:

Belin

Belin (rue Édouard) [située à Mont-Saint-Guibert]

Toponyme créé (toponyme non descriptif).

*    Thème du patrimoine européen et universel.

*    Thème des sciences exactes.

C’est la commune de Mont-Saint-Guibert qui a choisi ici d’honorer l’inventeur méconnu de la transmission des images par téléphone, dont le télécopieur (ou « fax ») n’est qu’un avatar moderne…

*   Édouard Belin, né à Vesoul (Haute-Saône) le 5 mars 1876 et mort à Territet (Canton de Vaud, Suisse) le 4 mars 1963, est un inventeur français. Il a mis au point un des premiers systèmes pratiques de transmission de photos à distance.

Depuis 1900, des journaux à gros tirage impriment des photos tramées sur leurs rotatives. Alors que le télégraphe imprimeur envoie immédiatement les reportages, les photos d’actualité arrivent trop tard par courrier. Dès 1907, Belin a transmis des photos pour les journaux sur le réseau téléphonique français.

Une centaine de pionniers ont fait évoluer les techniques de télécopie. La technologie gagnante, inventée en 1904, utilise une cellule photoélectrique qui scanne en se déplaçant sur la génératrice d’un tambour tournant recouvert de la photo. Le courant généré par la cellule est transformé en fréquence sonore proportionnelle au niveau de gris et transmise comme une communication téléphonique. À l’arrivée, la fréquence variable est reconvertie en courant alimentant une lampe spéciale dont l’intensité lumineuse peut varier rapidement. Cette lampe envoie un rayon focalisé sur la pellicule réceptrice enroulée sur un tambour synchronisé. Tout se passe dans une chambre noire dans laquelle est développée ensuite la photo. Cette technologie est devenue dominante après l’arrivée de l’électronique (triodes à vide en 1917).

Belin coopère avec les PTT français pour mettre au point des systèmes standardisés. Il a réalisé la première transmission transatlantique en 1921 entre son laboratoire à la Malmaison (France) et Annapolis. En 1924, il transmet les photos par radio.

Belin a employé les meilleures technologies et a constamment perfectionné et standardisé ses appareils. Il les a rendus portables (leur poids passe de 45 kg à 17 kg). Il a abaissé à douze minutes le temps pour transmettre une photo 13 x 18 cm. Le soin que Belin a apporté à la synchronisation émetteur/récepteur a permis d’obtenir des photos transmises de haute qualité.

Les « bélinos » deviennent indispensables pour envoyer les photos de reportage mais aussi les cartes météorologiques et, pendant la guerre, des cartes et des documents. Après 1945, Belin est décoré pour sa contribution à l’effort de guerre. La technologie, encore perfectionnée grâce aux recherches militaires, devient disponible partout.

Vers 1970, le développement de photos à la réception est remplacé par des imprimantes thermiques. Les transmissions sont numérisées et deviennent beaucoup plus rapides.

Belin, un inventeur et un développeur industriel, a été ainsi à l’origine du fax et d’une révolution des télécommunications.

Bibliographie : J.-P. Brethes, La télécopie : 150 ans d'histoire (1843-1993), dans Réseaux, t. XI, 1993, n° 59, p. 119-131 ; F. Denoyelle, La lumière de Paris : Les usages de la photographie 1919-1939, Paris, 1997.

A. de Callataÿ

Powered by SobiPro