Les rues de LLN

rue Ilya Prigogine

rue: rue Ilya Prigogine
canton postal: 1435
localité: Mont-Saint-Guibert
description:

Prigogine

Prigogine (rue Ilya)            [situé à Mont-Saint-Guibert

G9]

Conseil communal de Mont-Saint-Guibert.

Toponyme créé (toponyme non descriptif).

* Thème du patrimoine européen et universel.

* Thème des sciences exactes.

C’est la commune de Mont-Saint-Guibert qui a choisi ici d’honorer le savant professeur de chimie et de physique à l’Université libre de Bruxelles et Prix Nobel de chimie en 1977.

* Ilya Prigogine est un physicien et chimiste belge d’origine russe. Il est particulièrement connu pour ses travaux sur les structures dissipatives et l’auto-organisation des systèmes. En thermodynamique, il introduit les notions d’instabilité et de chaos. Par ses recherches sur la réversibilité des processus, il apporte une contribution fondamentale aux sciences physiques et biologiques et de là, il propose une nouvelle méthodologie scientifique.

Ilya Prigogine est né le 25 janvier 1917 à Moscou, quelques mois avant la Révolution russe de 1917. Son père, un ingénieur chimiste, et sa mère, pianiste, critiques envers le régime soviétique, durent quitter le pays en 1921 pour se rendre d’abord en Allemagne, puis en Belgique, à partir de 1929. Ilya Prigogine acquiert la nationalité belge en 1949. Exilé à Bruxelles, il y fait ses études secondaires à l’Athénée d’Ixelles (section classique). Malgré son grand intérêt pour l’histoire et l’archéologie, ainsi que pour la musique, et en particulier le piano, il choisit d’étudier la chimie et la physique à l’Université libre de Bruxelles. Il obtient son premier doctorat en 1941. Il y sera nommé professeur en 1950. En 1959, il est nommé directeur de l’International Solvay Institute de l’Université libre de Bruxelles. La même année, il commence à enseigner à l’Université d’Austin (Texas, USA). Il collabore de 1961 à 1966 avec l’Institut Enrico Fermi de l’Université de Chicago. En 1967, il co-fonde à l’Université d’Austin le Center for Complex Quantum Systems qui portait son nom à l’époque (Ilya Prigogine Center for…).

Il a été membre de nombreuses organisations scientifiques et a reçu de nombreux prix et récompense, entre autres : le Prix Francqui en Sciences exactes (1955), la Médaille Rumford (1976) et, le plus célèbre, le Prix Nobel de chimie (1977), pour ses recherches en thermodynamique, particulièrement sur la théorie des structures dissipatives. Il a également reçu une cinquantaine de titres honorifiques. Il est anobli (vicomte) par le roi en 1989. Il sera jusqu’à sa mort président de l’Académie internationale des Sciences. En 1997, il est un de fondateurs de la Commission internationale Éducation à distance (CODE), dont il fut président honoraire jusqu’à sa mort. Il laisse également son nom à la Haute École Libre de Bruxelles Ilya Prigogine (HELB IP), associée à l’Université libre de Bruxelles.

Prigogine explique ainsi son parcours (Noms de dieux, RTBF, 1999) : «  Jeune émigré de Moscou, exilé en Belgique à Bruxelles, il voulut comprendre comment on arrivait à devoir fuir son propre pays. Il aborda la politique mais fut contraint d’étudier le droit. Voulant comprendre le comportement d’un accusé, il étudia la psychologie. Pour comprendre clairement la psychologie et la science du comportement, il buta sur le fonctionnement du cerveau humain. Ainsi, il étudia la biologie, la chimie et enfin la biochimie. En poussant plus loin pour comprendre les interactions chimiques, il étudia la physique des particules. De la physique, il passa de l’astrophysique et à la cosmologie. Il aborda alors les questions fondamentales : la matière, le vide, le temps et son sens unique (la flèche du temps). Pour comprendre la flèche du temps il dut étudier les structures dissipatives… »

Bibliographie : P. Somville, Penseurs et ideologues : de Platon à Prigogine, Bruxelles, 2000 ; A. Spire, La Pensée Prigogine, Paris, 1999 ; P. Stéphany, Dix Prix Nobel belges, Bruxelles, 2003 ; Nobel Lectures. Chemistry.1971-1980., Singapore, 1993.

S. Lemaître

  

Powered by SobiPro