Mémoires de Wallonie

Les noms de rues de Louvain La Neuve

 
 
Navigation Parc scientifique Eintein Parc scientifique Eintein avenue Jean-Étienne Lenoir
 
 
Les rues de Louvain-La-Neuve

avenue Jean-Étienne Lenoir

plan détaillé avenue Jean-Étienne Lenoir
1348 Louvain-la-Neuve Belgique

Lenoir

Lenoir (avenue Jean-Étienne)                 F9-F10

Lenoir (rue Étienne)                     [remplacé]

Lenoir (rue Jean)                       [remplacé]

Conseil communal du 25 février 1975 (rue Étienne), du 15 avril 1975 (rue Jean) et du 26 juin 2000 (avenue Jean-Étienne).

Toponyme créé (toponyme non descriptif).

*   Thème des figures de nos régions.

*      Thème des sciences exactes.

« Avenue Jean-Étienne Lenoir » (1822-1900) honore cet ingénieur d’origine wallonne, inventeur du moteur à explosion utilisé pour faire rouler une automobile.

Il y a eu pas mal d’hésitation sur les prénoms : finalement, le choix s’est porté sur « Jean-Étienne » : le premier prénom officiel « Jean », ainsi que le troisième « Étienne » que l’histoire a retenu, et sans le second prénom « Joseph » qui allongeait inutilement le toponyme [PV 40].

*    En donnant le nom « Jean-Étienne Lenoir » à une avenue, la Commission de toponymie a ainsi salué la mémoire de l’inventeur wallon du moteur à explosion. Né à Mussy-la-Ville (près de Virton) le 12 janvier 1822, Jean-Joseph-Étienne Lenoir travaille d’abord comme garçon de café à Paris, puis il entre à la Compagnie du Gaz. Mécanicien autodidacte et presque illettré, il prend de nombreux brevets pour des inventions à la fois diverses et insolites ; « pour une application de l’hélice à la navigation » (août 1845), « pour un fusil se chargeant par la culasse » (janvier 1849), « pour des perfectionnements apportés aux cartouches » (octobre 1855), « pour un procédé chimique servant à donner aux fantaisies, aux chapes, le brillant de la soie » (février 1859), « pour des perfectionnements aux appareils rotatifs » (mars 1865), « pour un buffet rafraîchisseur destiné à maintenir frais toutes espèces de produits, vins, comestibles, fruits, etc. » (août 1866), « pour un moyen de communication télégraphique sans isolement, pour câble transatlantique ou ligne terrestre » (février 1871), « pour un appareil à carburer le gaz ordinaire d’éclairage » (mai 1872), « pour un engrais destructeur du phylloxera » (février 1877), « pour un système de gravure photographique, dit typophotographique » (février 1879), etc.

C’est surtout l’invention du moteur à explosion qui apporte une renommée internationale à Étienne Lenoir. Dès 1860, celui-ci travaille sur la « machine Lenoir » qui est, en fait, un moteur à air dilaté par la combustion du gaz d’éclairage enflammé par l’électricité. En 1862, le gaz est remplacé par le pétrole, ce qui va permettre à la première voiture automobile de rouler. Au cours des années suivantes, d’autres modifications sont apportées à ce moteur.

Durant le conflit franco-prussien de 1870, Lenoir rend à la France de grands services. En récompense, il reçoit la Légion d’honneur et la grande naturalisation. Il s’éteint à La Varenne-Saint-Hilaire (département de la Seine) le 3 août 1900.

Bibliographie : BN, t. XXXII, col. 355-364 ; DHB, p. 286 ; IC, p.148-149 ; J. Ickx, N’oublions pas Lenoir, dans Industrie, n° 10, octobre 1960, p. 668-674 ; Inventeurs et scientifiques : dictionnaire de biographies, Paris, 1992, p. 366 ; NDB, p. 63.

S. Pasleau


   Vues: 68
Powered by Sigsiu.NET
 
 
 
 

Rechercher une rue

Envoyez vos photos !

La Fondation Wallonne