Mémoires de Wallonie

Les noms de rues de Louvain La Neuve

 
 
Navigation Le Biéreau Le Biéreau bâtiment Pythagore
 
 
Les rues de Louvain-La-Neuve

bâtiment Pythagore

plan détaillé bâtiment Pythagore
1348 Louvain-la-Neuve Belgique

Pythagore

Pythagore (auditoires) E8

Pythagore (bâtiment) E8

Domaine universitaire.

Toponyme créé (toponyme indirectement descriptif).

* Thème du patrimoine européen et universel.

* Thème des sciences exactes

Le « bâtiment Pythagore » abritait au départ le Centre de calcul (1975), ainsi que des auditoires. À partir de 1986 et de l’installation des services informatiques généraux (SIG), il a hébergé une partie de ces services centraux.

* Pythagore est un mathématicien et philosophe grec, qui serait né à la fin du VIe siècle sur l’île de Samos, en mer Égée. On sait peu de choses de sa vie de façon certaine. Après divers voyages et un premier séjour infructueux à Samos, il part à Crotone, dans le sud de l’Italie, où il est soutenu par le célèbre Milon de Crotone, pour y fonder une école où il étudie les mathématiques, la musique et la philosophie. L’école comptait de nombreux disciples. La pensée de ceux-ci s’assimile à celle de Pythagore et on ne sait trop distinguer ce qui a été découvert par le maître de ce qui l’a été par ses disciples. Pour les Pythagoriciens, « tout est nombre » et ils vont développer une mathématique démonstrative. En art, ils inspireront l’architecte romain Vitruve et les théoriciens du nombre d’or. L’école menait aussi une activité politique en faveur d’un régime politique de type oligarchique, réservé à une élite aristocratique. L’école sera dispersée au cours d’une émeute populaire en réaction à ces idées. Pythagore serait le premier penseur grec à s’être qualifié de « philosophe ». Il est particulièrement célèbre pour l’énoncé du théorème qui porte son nom : dans un triangle rectangle, le carré de l’hypoténuse est égal à la somme des carrées des deux autres côtés. Cette propriété était en réalité connue depuis longtemps (des tablettes d’argile gravées en cunéiforme attestent la connaissance du théorème par les Babyloniens plus de mille ans auparavant). Son nom aurait été associé de son vivant à la démonstration. Depuis, des centaines de démonstrations ont été imaginées. Pythagore serait mort aux alentours de 495 avant J.-C. à Métaponte (sud de l’Italie).

Bibliographie : W. Burkert, Lore ans Science in Ancient Pythagoreanism, Cambridge (Ma), 1972 ; A. Dahan-Dalmedico et J. Peiffer, Une histoire des mathématiques. Routes et dédales (Collection Points Sciences), Paris, 2000 ; I. Gobry, Pythagore, Paris, 1992 ; S. Jacquemard, Pythagore et l’harmonie des sphères (Collection Histoire Contemporaine Essais), Paris, 2004 ; I. Lévy, Recherches sur les sources de la légende de Pythagore, New York, 1987; Histoire des mathématiques de l’Antiquité à l’an Mil, (Tangente, hors-série n° 30), Paris, 2007.

S. Lemaître

→ Pont aux Ânes.


   Vues: 44
Powered by Sigsiu.NET
 
 
 
 

Rechercher une rue

Envoyez vos photos !

La Fondation Wallonne